Notre périple de 10 jours sur Lombok commence avec un morceau de choix : l’ascension du volcan Rinjani, le plus haut sommet d’Indonésie, qui culmine à 3 726 mètres. J’avais vu quelques photos de l’endroit sur internet, et c’est principalement pour ce volcan qu’on avait décidé d’axer ce périple de 10 jours sur Lombok (et pas ailleurs en Asie)… C’est dire qu’on était motivés pour découvrir la bestiole !!!

Après un Singapour – Mataram (aéroport de Lombok) sans histoire avec Silk Air (oui, le vol fut soyeux), on chope un taxi pour rejoindre Sembalun, qui se trouve à 3 heures de route. Une fois n’est pas coutume (surtout en Indo !), notre chauffeur conduit de façon « plus lente tu meurs ». En fait, il connaissait pas la route !

Arrivée à 22h dans le petit bled de Sembalun, situé à 1000 mètres d’altitude, il fait nuit noire. Evidemment, on a rien réservé, on ne connaît même pas les noms des auberges. A l’arrache totale, comme d’hab…

Après quelques errances nocturnes, et aidés par notre sympathique taxi driver, on pose nos sacs au « Pondok Sembalun ».

Le challenge est le suivant : il est 22h, et idéalement on voudrait démarrer demain matin à l’aube le trek « classique » (3 jours et 2 nuits) pour atteindre le sommet du Rinjani et en redescendre. Il nous faut un guide, éventuellement quelques porteurs (c’est courant en Indo), la nourriture pour 3 jours, une tente, des sacs de couchage et quelques autres babioles…

Bonne nouvelle, ils sont ok pour tout nous organiser d’ici demain ! Par contre, on découvre que l’on a peu de marge de manoeuvre : à l’inverse du Semeru où l’on avait tout organisé nous-même, en dégottant un guide ici, une tente par là et un peu de nourriture là-bas, ici c’est plus organisé et rôdé, sous la forme d’un package « all inclusive ». La marge de négociation est assez faible. Le prix final me semble élevé (100 euros par personne tout compris pour 3 jours), mais ne chipotons pas, ils nous affirment pouvoir être prêts demain à l’aube, et ça, ça vaut cher !!! On dit banco.

A gauche ci-dessus, les registres et autres « permis » à remplir avant de rentrer dans le Parc National. A droite, notre bungalow pour la nuit !

Allez, c’est parti. 7h du matin. Grand ciel bleu. Le Rinjani se dresse devant nous. Ca s’annonce bien !


Au programme de cette première journée, la montée jusqu’au camp de base. Au bas mot, 1600 mètres de dénivelé positifs ! Mais l’on ne porte rien du tout, à peine un petit sac… les porteurs ont insisté pour tout prendre. Ok, comme vous voulez, les gars ! Résultat, ça nous paraît moins difficile que nos randos précédentes…

Ci-dessous, un aperçu des charges de nos 3 (!!!) porteurs. C’est vraiment « local », comme portage, avec un morceau de bambou…


Ah si, j’allais oublier LE moment tragique : j’ai perdu mon bob, je sais pas trop comment. Mon p’tit bob préféré, qui me suivait (ou plutôt me couvrait le chef, soyons précis) depuis plus de 10 ans dans toutes mes escapades… Que voulez-vous, on s’attache, hein. J’en profite pour passer une annonce : si vous passez par là, que vous voyez un bob et que vous vous dites « pinaise, mais qu’est-ce qu’il est moche ce bob !!! », merci de le ramasser (délicatement) et de me prévenir. Mon mail est en haut de cette page. Je rembourse les frais de port.

Puis, le ciel se couvre… mais la montée se poursuit, tranquilement. On a juste un peu les pétoches, en voyant tout ce brouillard s’accumuler… « t’imagines, si on a un temps pourri comme çà au sommet demain matin ? » Euh, non, j’imagine pas trop… alors on monte en croisant les doigts de pieds…

Tout à coup, on sort de la couche de nuage, et on voit un truc du genre, le genre de chose qui te cloue littéralement sur place :


Sur notre gauche, le Rinjani sort de la brume, et dévoile sa crète… cette longue crête est au programme de la nuit prochaine, yeeeepeeee !!!


On arrive à un très grand moment. Le genre d’instant qui déclenche toute une série d’onomatopées jubilatoires, type « waaahou », « vââââche » et autre injures moins mignonnes.

Alors d’un côté, il y a ça :


Et de l’autre, ça ressemble un peu à ça :


Grosse pause obligée. Mitraillage photographique. Sieste. En fait, on attend surtout les porteurs, qui ont bien dû mettre le double de notre temps ! On les avait prévenu qu’il fallait nous laisser porter un peu, ils ont pas voulu…

Pour terminer cette journée, un petit quart d’heure de marche sympathique, pour rejoindre le camp de base, fort sympathique lui aussi (du moins sa localisation, car dans les faits l’endroit est malheureusement assez crade… dommage).

J’aime beaucoup la photo ci-dessous. On y voit le camp de base, sur la droite, avec les dernières lumières de la journée. Un camp de base adossé à la montagne, et ce versant abrupt qui plonge dans la mer de nuage… tout simplement magique.


Inutile de préciser que l’on a eu un coucher de soleil absolument somptueux. Un cinéma en plein air, gratos ! Et sans pub ! Le tout petit cône juste à gauche du soleil, c’est le volcan Agung, situé sur… Bali ! Ca en jette, non ?


En contrebas, le lac Segare Anak (çà veut dire « enfant de la mer », joli nom !) se désenbrume (ça existe ce mot ?)…


Ces dernières lueurs me permettent quelques extravagances photographiques :

Fini de revâsser. Passons aux choses sérieuses. Après une bonne nuit réparatrice, lever 2h15 du mat’. Dehors, il fait un froid de canard. Vive les vacances, hein. Qu’est-ce qu’on fout là ?!

Début de l’ascension vers 3h du mat’ et quelques patates (froides).

Le tout début (30-45 minutes environ) est difficile, genre très « sableux ». Assez éprouvant physiquement, mais on en sort assez vite. A part une douleur dans l’adducteur gauche, je suis à peu près en forme, donc je touche du bois (ou des cailloux).

La partie centrale de cette ascension finale est tout simplement extraordinaire : imaginez, vous montez pendant une heure sur une crête quasi rectiligne, avec de chaque côté des vues splendides sur les lumières (éparses !) de Lombok et des îles alentours. Le tout sous une voute céleste flanquée d’une splendide Voie Lactée. Avec un fin croissant de lune orange qui pointe le bout de son nez (lunaire). C’est vraiment féérique, la meilleure partie de l’ascension !

Alors on se dit que c’est plutôt peinard, le Rinjani, en fait… trankilou-bilou-finger-in-ze-noze !

C’est sans compter la toute fin (en gros, la dernière heure) de l’ascension. Que ce fut rude !!! Vous avez déjà essayé de monter une dune, pendant 1 heure non-stop ? C’est à peu près pareil. Sauf que là, on est à 3 700 mètres (donc vite essouflés), on se les gèle (un bon pti vent froid), et on sait pas ce qu’on fout là. Bref, une bonne heure à lutter contre ces minuscules pierres qui roulent sous les pieds. Il est prévu pour quand, l’escalator ? Ou un téléphérique ?! Bon. J’en bave un bon coup. Le guide, qui monte à côté de moi, en bave aussi, c’est un moment étrange de « partage » dans la douleur ! Quant à Aurélien, il a pris une longueur d’avance…

Le pire, c’est que vers la fin, je me suis dit « merde, je vais rater le lever de soleil, ça commence déjà ». Genre la séance de cinoche elle va commencer sans moi ! Alors j’ai mis les bouchées doubles. Ouille les jambes !!! En feu.

Et finalement, après un ultime (et difficile) effort, on arrive en haut…

Quel panorama !!! Je vous passe les onomatopées jubilatoires… Comble du bonheur, nous sommes seuls au sommet. Le guide, mon pote, et moi. La séance peut commencer !!!

Et la séance commence, effectivement. C’est ouf’, tout simplement. On surplombe toute l’île de Lombok, on voit la mer à 360 degrés. Sous le soleil, l’île de Sumbawa. Et de l’autre côté, Bali.

Regardez-moi ce lac, superbe. Et ce cône d’ombre en arrière-plan, formé par les premiers rayons horizontaux qui épousent la forme du Rinjani !


Et, sous les premiers rayons qui réchauffent, on entame la récompense tant attendue : le saucisson !!! Et pas n’importe quel sauciflard. Tout droit venu de Corse, oui Môôsieur ! Et le couteau ? Corse également ! On ne fait pas les choses à moitié… Vous allez rire, on en bavait tellement qu’on avait fait un pari la veille, pour savoir qui aurait l’honneur de déguster la première tranche…


Honnêtement, je crois que c’est la meilleure tranche de saucisson que j’ai jamais dégusté :-)

(les lecteurs de ce blog qui ne regardent que les images – la majorité, sans doute ! – doivent se demander ce que fout cette charcuterie au milieu de ces montagnes !)

Il est temps de redescendre. Un pur bonheur, cette descente. Comme dans du beurre. Autant la montée fut rude, autant la descente fut facile ! Vous avez déjà dévalé une dune de sable pendant 1 heure ? C’est à peu près pareil :-)

En plus le soleil brille, le panorama (maintenant ensoleillé) est époustouflant, à gauche comme à droite. Le trip total. Quel grand moment que cette descente (ou plutôt ce dévalage…) du Rinjani !!!

(j’adore cette photo ci-dessus !)

N’oublions pas le panorama grandiose sur la caldeira du Rinjani, qui rend obligatoire les pauses entre deux cavalcades… Le volcan au premier plan, c’est le Gunung Baru, volcan toujours actif (le Rinjani est inactif). Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une caldeira, voir ici !

Finalement, on arrive au camp de base. Avec quelques nouveaux occupants, qui rôdent autour des tentes : des singes !

Ils sont partout ! La tradition veut que l’on déguste un « banana pancake » au retour du sommet. Les porteurs, qui étaient resté au camp, nous tendent les assiettes…

A peine ai-je entamé le mien que j’entends un « ATTENTION !!! »… et là… c’est déjà trop tard… j’ai juste le temps de voir un singe détaler en courant, avec mon banana pancake dans les pattes… Limite il s’est posé plus loin et il a dégusté en me narguant !

J’ai eu beau lui balancer les pires injures, il ne m’a jamais rendu mon pancake…

(pour l’anecdote, ce banana pancake, même avorté, a été le premier d’environ une bonne vingtaine pendant ce séjour lombokien !)

Bon, c’est pas tout ça, mais on a pas très envie de s’éterniser au camp de base. En contrebas, le lac nous attend, et on n’a qu’une envie, c’est d’aller y piquer une tête ! Profitons du beau temps, avant que les nuages ne montent de la vallée !

Vous auriez vu la tête du guide, quand on lui a dit qu’on était prêts à repartir… Le pauvre, il a dû se dire « mais p*** pourquoi je leur ai pas mis 25 kg sur le dos à la montée, à ces deux là ?!? » Bons princes, on lui a laissé une demi-heure de répit supplémentaire avant de repartir ;-)

Descente au lac, donc. C’est marrant, on se croirait pas tellement en Indo. Ca ressemblerait presque à des paysages pyrénéens (instant nostalgie !).

Une fois arrivés au lac, première impression : beurk !!! C’est vraiment crade, des déchets et autres restes de repas partout… nous qui voulions piquer une tête, hors de question, du moins pas ici. On laisse le guide sur place pour attendre les porteurs, et on marche sur le bord du lac, à la recherche d’un endroit plus sympa.

Autant dire que ce plouf fut rafraîchissant ! Et quel cadre, nager devant le volcan Gunung Baru… Etrangement, l’eau n’était pas si froide (18-20 degrés, ce qui est chaud pour un lac à 2000m !), et ce grâce aux sources chaudes et autres phénomènes géothermiques de l’endroit.

(ce plouf fut également l’occaz de se débarbouiller un peu, la dernière douche remonte à… Singapour !)

Un petit saut aux sources chaudes, à 10 min de marche du lac :

Une eau à 40 degrés, voire plus pour celle de la photo ci-dessus. On se plonge dans les « moins chaudes », tout doucement. Raaaaaaaaah….. trop trop bon !!!

Par contre, le truc moins cool, c’est qu’après avoir passé 10 min dans un bain brûlant pareil, tu n’as qu’une envie, c’est d’aller dormir illico !!! Mais ce n’est pas tellement au programme tout de suite… il faut d’abord remonter de l’autre côté du lac… 3 bonnes heures de montée, argh !

Paysages superbes, derrière nous, durant cette montée. Regardez-moi ça :

C’est d’ailleurs au cours de cette montée que l’on peut prendre la très « carte-postal-esque » (ou fond-d’écran-esque !) photo suivante :

En haut à gauche, le sommet du Rinjani, où l’on était ce matin aux aurores. En contrebas, le lac Segare Anak. Et dans ce lac, le volcan Baru, toujours actif …

Arrivés là-haut, après ces 3 heures de montée, ce sont encore des onomatopées jubilatoires. Sachant que la vue derrière nous correspond à la photo précédente (pas dégueu), la vue devant nous ressemble maintenant à ça :

Pfiiiiou… j’vous jure, y’a de quoi convertir un athée chevronné devant tant de belles choses ;-)

Et c’est précisément ici, sur cet endroit magnifiquement situé, que l’on va camper cette nuit !!! Elle est pas belle la vie ?

Coucher de soleil de tueur, on s’en serait douté. Le pti cône au fond, c’est Bali, encore une fois ! Vive le cinéma en plein air, moi je dis !

Une jolie récompense que ce coucher de soleil, après cette rude (physiquement) journée… rappelons qu’on s’est levé à 2h du mat’, et qu’on a pas chômé depuis… niveau dénivelé, le bilan est environ 1500 en positif et pareil en négatif !!!

Au petit matin, on dit au-revoir à ce lac enchanteur, et l’on redescend dans la vallée…

Descente à fond les ballons… on a dû mettre 3 heures pour descendre (le guide annonçait 5h). Environ 80% en courant (ou trottinant). La majeure partie se déroule en forêt, donc les vues sont moins spectaculaires… les cuisses sont mises à rude épreuve ! Si après cette rando on a pas des cuissots de béton dignes de celles d’un rugbyman néo-zélandais au sortir de sa séance de muscu, je lâche l’affaire…

(soyons honnêtes, j’ai lâché l’affaire)

Arrivée à Senaru, petit village situé à 600 m d’altitude. Wow, on a quand même dévalé 2100 mètres de dénivelé aujourd’hui !

On était prêts à aller découvrir les cascades de Senaru, mais le guide semble très très peu motivé… le pauvre, je crois qu’on l’a poussé à bout ! Résultat, on se cantonne à attendre nos porteurs, qui arriveront bien plus tard…

Je vous fais le résumé de ces 3 jours de rando ? Non, je pense que vous avez vu votre dose de superlatifs dans cet article. On va encore dire que je m’extasie trop !

Notre séjour lombokien démarre à 200 à l’heure, ça c’est clair. Et ce n’est que le début… affaire à suivre dans l’article suivant, très très bientôt ! Direction les petites îles Gili !

Thib, Rinjani lover.

Détails pratiques :
– taxi Mataram -> Sembalun : 350 000 Rp en taxi « officiel ». Peut-être possiblité de trouver moins cher en « non officiel » ? Je sais pas, il était déjà tard, on voulait pas s’embêter… 2h30 de route environ.
– nuit au Pondok Sembalun, petite pension de Sembalun. Environ 60 000 Rp la chambre.
– package « all inclusive » pour le trek (3 jours 2 nuits) : 100 euros par personne environ, après (gentille) négociation. Ce prix inclut le guide, les porteurs (3 !!! ils cuisinent également), la nourriture, l’eau, la tente, les sacs de couchage et tapis de sol, le transfert vers l’embarcadère pour les îles Gili (2h de voiture). Point positif : je n’ai jamais aussi bien mangé lors d’une rando ! On était aux petits soins… presque un peu trop !

Note importante :
Ce long article pourrait laisser penser que cette rando est « facile ». Ce n’est pas à prendre à la légère ! Les dénivelés sont importants pendant ces 3 jours de marche. Au total et en cumulé, environ 3200 m de dénivelé positif, et 3700 m en négatif. On en a rencontré qui ne sont pas montés au sommet, trop épuisés après le premier jour. Par contre si vous êtes un peu sportif et/ou avez déjà fait quelques randos sur plusieurs jours, pas de souci majeur. Techniquement, aucune difficulté. Surtout que l’on marche « léger », grâce aux porteurs. Le plus important, c’est le mental, surtout à la toute fin !

En ce qui me concerne, j’ai eu quelques jolies courbatures pendant les 2-3 jours suivants… Mais je ne veux décourager personne, au contraire, car cette rando est une des plus belles que j’ai faite !

 

Lien partenaire :  “Treks en Indonésie
Pourquoi ce partenariat ?

Tags de l'article :
 

29 réponses à Ascension du Rinjani, point culminant de Lombok (Indonésie)

  1. Helder dit :

    Vraiment terrible les photos, et tu t’es vraiment lache sur le recit de ce trip cette fois-ci !
    Sympa a lire car ca a l’air d’une vraie belle aventure et j’imagine tres bien en te lisant la longue liste d’onomatopees jubilatoires…ou non ! S#&*$% de singe haha !

    Finalement c’est un trip qui peut se faire avec un ou deux jours de conges seulement depuis Singapour, je me trompe ?
    Allez, continu a ouvrir la route et merci pour ce bon billet !

    See you

  2. Olivier dit :

    Encore un post superbe… As usual…

    Ton blog me sert de menu pour mes excursion a partir de Singapour…

    Felicitations.

     

  3. Raphy dit :

    Un bien beau récit servi par de non moins aussi belles images m’ont fait revivre ce trek réalisé il y a 10 ans déjà, mais qui m’ont marqué à jamais!
    On s’y croirait!

  4. Chacha dit :

    Que dire…
    L’article, on s’y croirait, quant aux photos elles sont magnifiques!

    Bon je crois que je vais être obligé de revenir vous voir pour faire cette petite excursion ;-) ))

    Bizzzzz

  5. Daven dit :

    Génial cet article ! merci :)

  6. Aurélien dit :

    Après l’ascension difficile au sommet, la redescente était inoubliable…

    ces courses-slalom dans les éboulis et cette vue panoramique sur la caldeira… pfiiouuu! Unique!

    Au risque de devenir difficile en terme de paysages pour les prochaines randos!

  7. Linh dit :

    Très beau récit, je m’y croirais encore !
    Être au dessus de cette mer de nuage nuages pendant 3 jours reste mon plus beau souvenir. Une de mes plus belle rando, et la plus physique également !

    Je suis rassurée de savoir que vous avez qd même mis 2-3 jours à récupérer de vos courbatures !

     

  8. jojomigrateur dit :

    Bonjour,

    Je te remercie d’être passé sur mon blog via celui de Marie Ange… (un monde ailleurs). En visitant ton blog, je reconnais beaucoup d’endroits où je suis passé…

    Le Rinjani, je suis monté deux fois au sommet, une fois en technique "normale" avec bivouac au lac de cratère et une fois seul et en courant, dans le cadre de ma préparation pour le raid gauloises… montée par senaru, redescente par sembalung lawang en moins de 24h…

    J’étais jeune ! :)

    j’avais publié çà sur le rinjani :

    http://jojomigrateur.over-blog.com/article-10721468.html

    Georges

  9. Anne dit :

    pinaise ib il es genialement bien ecrit cet article!! je me suis regale et l ai lu d une traite!!!!

    les photos st superbes et au risque de me repeter le recit est magnifiquement compte!!

    bravo tib on s y croirait!!

    Il est super ton site, ca fst longtemps que je n etqis qps venu dessus et je suis bien heureuse de constqter que la qualite s ets nettement ameliorer, tu te laches ds les descriptions c ets super interessant!! mieux qu’un Lonely Planet!

    merci tibal et bonne continuation!!

    Ann

  10. vinya dit :

    Salut! c’est en faisant des recherches pour la communautés de voyageurs où je suis membre que j’ai décidé de vous laisser un message. En effet, j’ai trouvé votre site très intéressant et je voulais vous proposer de rejoindre notre communauté afin de faire partager à tous vos connaissances, ainsi que vos photos.

    De plus les photos que vous proposez sur votre site sont vraiment superbe, les couchés de soleil, la vue sur les lacs…

    Si vous avez des questions sur le site Trivago, n’hésitez pas à m’écrire. La page web que j’ai laissé en site vous montre la page consacré à Rinjani afin que vous puissiez voir ce qu’il est possible de faire. Vous pourrez constaté qu’il manque beaucoup d’informations.

    En espérant vous y voir bientot, bonne continuation.

  11. Redj dit :

    Bon je ne savais où mettre mon commentaire… finalement au Rinjani c’est pas mal. Je ne suis pas sûre qu’on ira au sommet vu mon manque d’entrainement physique (je pars en Indonésie pour la première fois de ma vie, avec mon copain, dans 3 semaines) mais çà donne envie.
    Il est bien rare que je passe autant de temps à lire un blog dans une journée… çà fait rêver ! On a l’impression d’y être.
    Merci :-) et bravo

  12. Thib dit :

    Merci Redj pour ton message sympa, et bon voyage dans ce beau pays !

  13. Nono dit :

    wahou… jolies photos, article agréable à lire comme d’hab… du bon boulot Thib, tu donnes du rêves, vivement mes prochaines vacances!

  14. Thib dit :

    Merci Nono pour ton commentaire… ton site est également agréable à parcourir, j’ai reconnu quelques endroits ;-)

  15. diane dit :

    incroyablement magnifique !!! merveilleux de beauté … un très grand merci ….

  16. vince dit :

    Merci pour toutes ces infos !!

    Je prépare mon voyage de noce en Indonésie pour Aout 2010, j’hésitai pour faire la rando sur ce volcan, mais alors la je n’hésite plus une seconde !!!

    Allez je fonce aux autres billets de ton blog ! 

  17. Thib dit :

    Salut Vince ! L’ascension du Rinjani durant la lune de miel, c’est un excellent test pour la solidité du nouveau couple ! Bon voyage ;-)

  18. martin dit :

    Bonjour, je voudrais faire le rinjani. ESt-ce possible de faire l’aller et le retour depuis sembalun c’est à dire jour 1 montee au camp de base et nuit, jour 2 sommet et redescente vers sembalun?
    La descente vers senaru est-elle interressante ?

  19. Thib dit :

    Bonjour Martin, oui c’est possible de faire l’aller-retour en 2 jours depuis Sembalun, mais tu vas rater le lac et tous les points de vue de l’autre
    côté (cf toutes mes photos à partir de la descente vers le lac), et ce serait vraiment dommage. Je te conseille fortement de prendre une journée de plus pour descendre au lac et remonter de
    l’autre côté, même si la descente vers Senaru n’est pas la partie la plus intéressante…

  20. Barbara dit :

    Salut,

    Je plannifie un trip pour le Rinjani en Avril.

    As tu le contact pour les porteurs et la Guesthouse?

    J’ai pas envie de tomber dans un groupe avec une hord de touriste et un stop obligatoire à Senggi hotel …

    Merci

    Barbara

  21. Marie dit :

    Voilà voilà, on hésitait, c’est trop dur, c’est trop dur, mais ça a l’air aussi trop beau, trop formidable et trop pleins de trucs. Je vais essayer de choper votre guide, en tout cas merci pour ce bel article. Dans deux semaines je vous détesterais sans doute, en train de souffrir dans la montée à me demander ce que je fous là ! :)

    Bons voyages

  22. tagada dit :

    bonjour,
    nous partons en couple le 3 aout en direction de l’indonésie pour un trip de 3 semaines entre bali lombok et les gilis :)
    le rinjani est forcement au programme !
    le trek que vous avez fait est exactement celui que nous voulons faire ! d’ou etes vous parti ? et votre ville d’arrivée ? quelle agence vous a proposé ce pack ? 100e TTC me parait moins chers que les autres prix vus sur des forum et autres. merci !

    • Thib dit :

      Pas d’agence mais un guide trouvé sur place en arrivant… et ça date de 2007, les prix ont sans doute augmenté depuis !

    • Eiram dit :

      bonjour

      Bous partons nous aussi en couple mi octobre et nous avons l’intention de gravir le Rinjani
      Du coup nous sommes intéressés par tout les  » tuyaux  »
      ( guides, plages pour snorkeller sur l’îles, ballades, bons plans…etc

      Mercià Thib pour ce fabuleux récit!

  23. Bichon dit :

    Salut!
    Fabuleux article tu m’as convaincu cet été je fais le trek!
    J’avais quelques questions pratiques à poser.

    Quand on arrive à l’aeroport ou dormir pour commencer le trek le lendemain matin? Directement à Sembalun?
    et le trek se termine ou?
    Possibilité de rejoindre les iles Gili des le soir du troisieme jour?

    N’hesite pas a me cotacter par mail, en tout cas vraiment chapeau super blog!

  24. Mélanie dit :

    Salut!!

    Je suis tombée par hazard sur cet article qui ma foi m’a fait beaucoup rire. Je me suis revue dans quelques randos que j’ai faites en Nouvelle-Zélande, avec des paysages magnifiques..
    J’avais pensé gravir le Rinjani mais la motivation n’est pas vraiment au rendez-vous pour cette rando qui a l’air assez hard! Mais c’est souvent celles qui sont les plus hard, les plus mémorables… :)

  25. Fabien dit :

    Bonjour,
    J’ai eut la chance de gravir le Rinjani il y a 1 an et demi, et la lecture de ton récit ma rappelé d’excellents souvenirs… a un détail prêt : le levé de soleil au 2eme jour, je ne l’ai jamais vu du fait de la (très) mauvaise météo (pas prévue), en montant au sommet au « petit » matin. Nous avions du rebrousser chemin au 2eme tiers :( Probablement ma plus grosse frustration de randonneur. Ce qui est clair, c’est que ton récit m’a donné envie d’y retourner rapidement, parce que se salopa*** de Rinjani, je me suis promis de me le refaire, et jusqu’en haut, un de ces 4 ! Merci a toi de m’avoir fait de nouveau voyager à Lombok :) Fabien

    PS : je viens de me rendre contre que ton post date de 2007 ! rien n’avait changé en 2013 :)

    • Thib dit :

      Merci Fabien pour ton retour ! Oui les conditions ne sont pas toujours bonnes près du sommet, surtout à cause des vents violents, et c’est une sage décision que de rebrousser chemin dans ces cas là… ce n’est que partie remise ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>