Hello ! Suite de la série « Yunnan« … Après le chouette marché de Shaping, nous restons dans les environs de Dali, pour une découverte qui a beaucoup amusé l’auteur de ce blog fantastique : la pêche au coromoran.

Pour être honnête, j’avais très peur de tomber sur une activité ultra-touristique, genre des dizaines de bateaux en file indienne avec quelques oiseaux maigrichons… mais ô surprise, non ! Nous étions seuls avec le pêcheur, aucun autre bateau à l’horizon, et pas l’ombre d’un bus rempli de touristes chinois avec un guide qui hurle dans son mégaphone…

Présentation des protagonistes, à savoir le pêcheur et ses oiseaux (une petite dizaine) :


Y’aurait de quoi craquer pour de si beaux yeux verts… ;-)


Le principe est simple : le pêcheur (ou plutôt : le « dresseur de cormorans ») élève ses oiseaux, et leur apprend à ramener du poisson. Il faut les voir à l’oeuvre, ces cormorans-pêcheurs !!! Alors que notre ami pêcheur rame paisiblement sur le Lac Erhai, les oiseaux, tout en restant à proximité de notre barque, plongent et pêchent sans relâche…

Les cormorans ont une une sorte de lacet noué autour du cou : ainsi, les poissons les plus gros ne peuvent pas être avalés, et restent coincés dans la gorge de l’oiseau… un peu à la façon pélican, quoi ! Les poissons les plus petits peuvent être avalés, permettant au cormoran de se nourrir.


Notre ami pêcheur n’a plus qu’à récupérer son oiseau pour lui faire régurgiter les poissons… les oiseaux peuvent ainsi stocker 4 ou 5 poissons dans leur gorge ! Regardez plutôt, c’est impressionnant :


Pour finir, après la session de pêche, c’est l’opération « sêchage des ailes » ! A voir ce cormoran sur la proue de notre modeste embarcation, je le soupçonne d’être un fan de Titanic…


Malheureusement, cette activité de pêche au cormoran sur le Lac Erhai est aujourd’hui menacée de disparition. Notamment car le gouvernement chinois interdit la pêche sur le lac durant 6 mois de l’année, obligeant les (rares) pêcheurs au cormoran à acheter le poisson pour nourrir leurs oiseaux durant cette période… ce qui revient évidemment très cher.


Voilà, j’espère que ça vous a plu, et je vous dis à très bientôt ! Direction Lijiang

Thib.

Détails pratiques : au risque de décevoir certains, je ne saurais pas vous indiquer comment trouver cet endroit pour la pêche au cormoran… Seules certitudes : c’est au bord du Lac Erhai, pas très loin de Dali…

Tags de l'article :
 

6 réponses à Pêche au cormoran (Yunnan, Chine)

  1. amarabou dit :

    Salut Thib,

    Tout d’abrd merci pour ta grande contribution à nous emerveiller.

    Je vais en Malaisie & S’P & Bali & peut etre Java dans 15 jours et tes infos m’aident beaucoup.

    Si tu veux egalement en prendre plein les yeux la croisiere Guilin / Yangshuo (pas tres loin non plus de ton job ;op), l’occasion de revoir une peche aux cormorans … by nite ;op

  2. Claire dit :

    Salut!

    superbes photos et c’est vrai que ça a l’air impressionnant! As-u essayé de sortir les poissons de la gorge du cormoran? ;)

  3. Cathy dit :

    Hello !

    Supers tes photos de cormorans ! J’aime leurs beaux yeux verts… 
    Je n’avais pas voulu voir ce spectacle pour touristes à Yangshuo, si j’avais sû qu’i y avait la même chose, plus authentique près de Dali…
    Je suis maintenant curieuse de voir ce que tu auras retenu de Lijiang que j’ai beaucoup aimé malgré tous ces touristes…

    A bientôt : Cathy

  4. Thib dit :

    @ amarabou : merci pour ton message, et bon voyage dans cette belle région !

    @ Claire : non, j’ai laissé le gars le faire, surtout qu’il se débrouillait très bien tout seul ;-)

    @ Cathy : ah oui, ces yeux verts… stay tuned, Lijiang arrive très bientôt !

  5. galan dit :

    Je pars avec ma famille (2 enfants) ; pensez-vous que c’est une activité que nous pouvons faire avec eux ? Avez-vous des suggestions à nous faire pour éviter les attrape-touristes ?
    Merci

    Marie

    PS : très belles photos : bravo !

    • Thib dit :

      Bonjour Marie, oui c’est une activité qui peut se faire avec des enfants, c’est calme et sans danger. Pour éviter les attrape touristes, le meilleur moyen est de se renseigner sur place. En espérant que les dresseurs de cormorans soient toujours là sur le lac Erhai, mon passage date de quelques années, et ils n’étaient déjà pas nombreux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>