Le Kawa Ijen… rendu célèbre par Nicolas Hulot dans son émission Ushuaia… lac d’acide couleur vert émeraude, porteurs de souffre… pas besoin de faire un dessin, ça faisait un moment que je voulais y aller !

Curieusement, l’occasion ne s’était encore jamais présentée. Il faut savoir que ce volcan n’est pas très facilement accessible (et tant mieux). Il se situe à l’extrême Est de l’île de Java en Indonésie, et il existe donc deux solutions pour rejoindre la zone: arriver via Surabaya, ou alors via Bali.

Profitant d’un week-end de 3 jours, nous réservons les billets avec Silkair pour Surabaya. Il est 9h du matin quand nous atterrissons à Surhabaya, et, comme d’hab, c’est séance improvisation car nous n’avons rien réservé. Nous hésitons à tenter l’option « cheap », à savoir rejoindre le terminal de bus et alterner les bus et bemo publics pour rejoindre Bondowoso, point de passage obligé pour rejoindre le Kawa Ijen. Mais le temps nous est compté, et pour nous autres voyageurs du week-end, le temps c’est de l’argent… nous optons donc pour la version taxi. Et c’est parti pour… 5 heures de route !!! Imaginez-vous donc atterrir à Roissy, et demander tranquillement au chauffeur de taxi de vous conduire à Brest… c’est un peu pareil :-)

Nous arrivons à Bondowoso vers 15h. Le dernier (et unique ?!) bémo pour Sempol est déjà parti. Un gars accepte finalement de nous monter à Sempol, moyennant plus de 10 fois le prix du bemo public. Pas le choix… Deux heures de route, enfin, si l’on peut encore appeler ça une route, qui ressemble davantage à une succession de nids de poule et de caillasse !!

Sempol, enfin. On se pose dans une guesthouse, il est 17h. Et dire que ce matin, nous étions à Singapour… et nous voilà maintenant au milieu de plantations de café sur l’île de Java, avec les dernières lueurs qui éclairent le Kawa Ijen que nous apercevons au loin ! Vivement demain !

La nuit fut courte… Réveil à 4h du mat (!!!), un petit dej’ rapidement avalé, et c’est parti 1h en « ojek » (taxi-moto) dans la pénombre… tout est désert, silencieux… il fait frais, la route est sinueuse et étonnamment peu cabossée, et au fond le Kawa Ijen détache son ombre imposante devant les premières lumières…

Nous laissons les motos au centre PHKA de Pos Paltuding. Séance « signature des registres et acquittement du droit d’entrée ». On prévient notre chauffeur de moto qu’il ne sert à rien de nous attendre, car nous comptons passer une grande partie de la journée au sommet, et pas seulement une heure ou deux, comme la majorité des touristes…

Après une petite heure de montée parfois raide (il est 5h du matin, les muscles sont encore engourdis !), nous croisons les premiers porteurs de souffre, et arrivons au niveau d’une maison de bois, où les porteurs de souffre effectuent la pesée de leur chargement.


Encore quelques centaines de mètres, et nous arrivons sur l’arrête du cratère. Il est à peu près 6h du matin, il fait jour, mais le cratère est toujours à l’ombre. Au fond du cratère, une épaisse fumée… et l’on aperçoit des dizaines de petits silhouettes qui s’activent…


Nous décidons de descendre dans le cratère. Le chemin est étroit, et nous croisons de nombreux porteurs qui remontent leur chargement de soufre. Nous faisons bien attention de ne pas les gêner dans leur travail, c’est évidemment la moindre des choses…

(attention, descendre dans le cratère est dangereux. Lisez mon avertissement en fin d’article).

Au fur et à mesure que nous descendons, l’odeur pestilentielle du soufre se fait de plus en plus forte. Imaginez une odeur d’oeuf pourri… nous approchons prudemment de l’endroit où les mineurs collectent le soufre. Inutile de préciser que leurs conditions de travail sont infernales !!! Tant bien que mal, ils essaient de se protéger des vapeurs de soufre qui arrivent sans prévenir. Je vous jure, quand le vent tourne et que la fumée nous entoure, on ne fait pas les
malins… les yeux commencent à piquer, la gorge brûle… c’est impressionnant, pour ne pas dire vraiment flippant. Et ces mineurs endurent de telles conditions de travail pendant de longues heures…


Ci-dessous, le mineur esquive un nuage de souffre, et mord son chiffon mouillé pour limiter la brûlure de la gorge…


Nous discutons un moment avec des mineurs. Salaire moyen: 5 dollars par jour. C’est à dire au dessus du salaire moyen dans la région… mais à quel prix ! En moyenne 4 aller-retours quotidiens entre l’intérieur du cratère et la base du volcan, avec des charges qui dépassent 70 kg… Leur espérance de vie ne dépasse pas 40 ans, la faute à ces vapeurs hautement nocives.

Quelle leçon de vie que de voir ces mineurs piocher, charger leur paniers, plier sous le poids du bambou… et alors que nous remontons doucement, des mineurs descendent en trottinant et en chantant…


Il doit être à peu près 7h ou 8h du matin, le soleil fait à présent de belles percées et dévoile progressivement le lac vert en arrière plan.


Une fois de retour sur l’arrête du cratère, on décide de remonter le long de la crête, pour essayer (est-ce possible ?) de faire le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Les points de vue sont magnifiques, et évidemment nous ne croisons absolument personne !

En arrière plan, des cônes volcaniques se détachent ici et là, paysage typique (et superbe) de cette région Est de Java…


Ci-dessous, une vue intégrale du lac. Les mineurs travaillent dans la fumée sur la gauche.


Une pause biscuits plus tard, nous continuons notre marche autour du cratère. Mais progressivement, le chemin devient un peu plus incertain, parfois un peu vertigineux. Par où faut-il donc passer ? Nous descendons en contrebas sur le flanc extérieur du volcan, dans l’espoir de contourner à travers la forêt. Mais après de longues et éreintantes hésitations, nous décidons de rebrousser chemin : les nuages commencent déjà à monter de la vallée, nous n’avons qu’une petite bouteille d’eau et un demi paquet de biscuits, un peu limite pour entreprendre ce hors-piste ! Un peu déçus certes, mais la sagesse l’emporte…

De retour à l’entrée du cratère, les mineurs continuent leur travail harassant, entre ceux qui retournent dans le cratère avec les paniers vides, et ceux qui en remontent avec 70kg sur l’épaule…


Ici, c’est la pesée. Chaque mineur y passe, ils sont payés au kilo ! Les masses transportées sont impressionnantes : on dépasse régulièrement les 80 kg… et le gars qui contrôle la pesée me raconte qu’il a déjà vu passer 107 kg…


Nous redescendons au pas de course. De retour au PHKA, nous décidons de continuer la « chaîne ». Et oui, où vont les mineurs avec leur chargement ? Que font-ils du soufre ? Nous décidons de les suivre, et c’est avec surprise que nous arrivons dans un gigantesque hangar. C’est ici que le souffre est « traité »: fondu au feu de bois dans de gigantesques marmites, puis solidifié en fines couches sur le carrelage, puis concassé avant d’en remplir de gros sacs. Et le tout dans une odeur et une chaleur insoutenables !


De retour au PHKA, nous rencontrons une bande de jeunes indonésiens très sympa, qui se proposent de nous ramener à Bondowoso dans leur van. On ne se fait pas prier longtemps, et ils sont aussi ravis que nous ! Sur le passage, quelques arrêts dans la région de Blawan, notamment connue pour ses cascades et sa végétation luxuriante… à noter, un plouf dans les sources chaudes d’un petit village, au milieu d’indos amusés de voir ces touristes profiter de ces plaisirs locaux…


Retour à Bondowoso, où nos amis nous invitent à déguster le meilleur « Bakso » de la ville. Cette soupe avec boulette de viande s’avère être délicieuse, et ça change du traditionnel nasi goreng !

Une nuit dans un petit hôtel cheap de Bondowoso, et départ aux aurores pour Surabaya, en bus local (nous avons le temps !). Sur le chemin, nous nous arrêtons quelques heures pour constater les ravages causé par « Lapindo », ce lac de boue donc je reparlerai…

A bientôt !

Thib.

PS: étant donnée l’irrégularité persistante de la fréquence de publication, inscrivez-vous à la Newsletter de ce blog (en haut à droite), pour ceux qui ne l’ont pas encore fait !!!

Quelques recommandations / conseils si vous allez dans le coin :

- ATTENTION, descendre dans le cratère est dangereux, et c’est officiellement interdit. Ne sous-estimez pas les vapeurs de soufre. Il suffit d’un coup de vent dans le mauvais sens, et ça peut mal se passer. Les yeux qui piquent, et la gorge qui brûle. Soyez prudents. Si jamais vous décidez de descendre, et si vous êtes pris dans un nuage de soufre, faîtes comme les mineurs,
mordez dans un mouchoir humide.

- Même si ça va de soi, essayez de faire le maximum pour ne pas déranger les mineurs… Notamment, laissez-leur la priorité lorsqu’ils montent ou descendent… c’est la moindre des choses…

- N’hésitez pas à leur donner des petite pièces ou des bouteilles d’eau… vous pouvez également acheter des petites statues de souffre.

Détails pratiques: prix indicatifs, comme d’hab’… au moins ça vous donne une idée…
Deux possiblités pour rejoindre le site du Kawa Ijen : via Surabaya / Bondowoso / Sempol, ou alors via Bali / Gilimanuk / Ketapang / Banyuwangi. Nous avons choisi la première option, surtout grâce à une promo de Silkair vers Surabaya.
- taxi de Surabaya -> Bondowoso : 550 000 Rp.
Tarif négocié en arrivant à l’aéroport. Environ 5 heures de trajet. C’est 10 fois moins cher en bus public, que l’on a pris au retour.
- Bemo de Bondowoso -> Sempol : 250 000 Rp. Environ 2 heures de trajet.
- droit d’entrée à Sempol : 5 000 Rp / pers
- ojek (moto) Sempol -> PHKA : 35 000 Rp / pers (aller simple). Environ 45 min de trajet.
- Arabika Guesthouse à Sempol : 125 000 Rp la chambre.
- droit d’entrée PHKA site du Kawa Ijen : 15 000 Rp / pers
- bus Bondowoso – Surabaya : 24 000 Rp / pers
=> Budget total constaté pour 3 jours, tout compris sauf les vols, par personne: 74 euros (merci Tom-Tom !)

 

Lien partenaire :  “Treks en Indonésie
Pourquoi ce partenariat ?

Tags de l'article :
 

22 réponses à Rencontre avec les mineurs du volcan Kawa Ijen (Java, Indonésie)

  1. Pedro dit :

    ca y est! tu l’as enfin fait… tu dois etre content!
    Dire que ca doit etre la seule chose en Asie que nous avons fait avant toi… en meme temps c’etait grace a toi ;-)
    Magnifique tes photos, ca me rappelles de super souvenirs.

    Autre conseil: si vous rapportez des statuettes de souffre, empactez les bien avant de les mettre dans vos sacs de voyage.
    1- ca casse facilement
    2- ca sent tres tres mauvais

  2. Jerome dit :

    decidement! je pensais ne plus du tout etre imnpressione par tes aventures apres lecture et re-lecture de ton blog, mais la je suis fascine a nouveau.

    superbes photos et tu m’as l’air d’etre un gars tres tres bien, tu visites mais avec enormement de respect. je suis epate.

    ben ca y est ca recommence, fascination et emerveillement.

    pitie, poste un truc plus banal et ennuyeux (Sentosa?) que j’arrete de te mettre sur un piedestal. yen a marre.

    ps- tjs pas de photo de toi….RIRES. je cherche comme un fou.

    Jerome

  3. Emilie dit :

    Tout simplement superbe ! Un vrai reportage photo (C’est Steve qui t’a inspiré ?! ).

    Bravo !

  4. bastien dit :

    Superbe, as usual… idem pour les photos!

    Tu as bien de la chance et du courage (et des potes pour t’accompagner)

    Continue, profites à fond, et continue s’il te plait à nous faire profiter également!

    Bastien

  5. nathalie dit :

    Et voilà, une fan de plus ! Je suis impressionnée par la qualité de ton blog, du coup ça me donne des complexes pour créer le mien… En tout cas continue à nous faire rire avec tes aventures !N.

  6. Julien dit :

    Merci Thib pour ce nouvel article illustre de magnifiques photos. J’irai faire un tour par la-bas en Septembre, j’ai hate !
    J’attends les details pratiques (notamment concernant le prix des courses en taxi) et si tu as un peu de temps, peux-tu egalement completer les details pratiques concernant le Pinatubo.
    Merci pour tous tes articles passionants. Quand on habite a Singapour, ton blog est notre bible.

  7. Valou dit :

    Hello Thib,
    Je ne connaissais pas ton site et je dois avouer qu’il est superbe.
    Je pars avec un ami sur Bali le 18 Aout et nous avons prévu ou plutot nous avions prévu de passer qq jours à Ubud puis une nuit a Amed pour prendre la direction de Lombok. Notre 1er but etant de grimper TOUT en haut du Rinjani puis de prendre 2 ou 3 jours de repos à Kuta Lombok (scoot en perspective!!!). Retour à Denpasar pour SNIFF SNIFF reprendre l’avion direction PARIS ou PANAME pour les intimes!
    Mais quel à etait mon grand regret mais aussi etonnement, c’est fou ça pour une fois que je prend des vacances et decide de faire une grande rando au bout du monde, un foutu volcan qu’y ne s’est pas manifesté depuis un bail se met en activité!!!
    Donc pour résumer, soit je me rabat sur le petit trek du Rinjani ou le grand si nous pouvons monter???? encore pas sur du tout. Soit le mont Agung ou ….. nouveauté le mont Kawah à Java??? je devrais partir de Ubud et y revenir pour rattaquer sur Kuta Lombok que j’aimerai vraiment visiter. Qu’en penses tu? Dis moi tout, est ce possible? Bon enfin vas-y racontes!
    Bises de Bordeaux
    Valou

  8. Claire dit :

    Coucou Thib,
    je ne vais pas très souvent sur ton blog mais je devrais car à chaque fois c’est un émerveillement complet.
    Tes photos sont vraiment extraordinaires.
    Et puis comme on ne part pas en vacances cette année, je voyage grâce à toi.

    Il faudra se le tenter ce WE exprès à Singapour ;-)
    A bientôt.
    Bisous
    Claire

  9. Thib dit :

    Merci à tous pour vos commentaires sympa qui me touchent beaucoup !!!

    @ Pedro: oui, enfin fait !!! Vous m’aviez mis l’eau à la bouche… et merci pour tes conseils sur les statues de soufre ;-)

    @ Jerome: évidemment que je suis un gars très très bien, j’espère que t’en as jamais douté ;-)
    J’ai pas prévu d’article sur Sentosa pour la suite… plutôt un tour au Vietnam, ou alors la Malaisie, je sais pas… selon mon humeur !

    @ Emilie : j’ai vu son expo après être allé à Kawa Ijen, donc on va dire que non !!!

    @ Bastien : la chance, sans aucun doute, du courage, je sais pas, des potes pour m’accompagner, souvent mais pas toujours !

    @ Nathalie : merci ! Et n’hésite pas à te lancer dans l’aventure « bloguistique », perso j’étais hyper réticent au départ, et en fait c’est assez prenant…

    @ Julien : oui, faut que je mette les détails pratiques… j’essaie de le faire ce week-end, promis… oulala, le Pinatubo j’avais zappé ! Merci pour la piqûre de rappel…

    @ Valou : de quel volcan parles-tu ? Le Rinjani ? Je n’ai jamais entendu dire qu’il n’était plus possible d’y monter… je suis intéressé par en savoir plus, si c’est le cas ? En tout cas, un seul conseil, ne vois pas trop serré en terme de timing, en Indonésie les distances sont longues et les transports très aléatoires… perso, j’ai un faible pour Lombok, que je préfère à Bali… J’aime beaucoup Java aussi, avec ses volcans (évidemment) et la région de Yogyakarta, superbe également.

    @ Claire : merci !!! Je vous attends quand vous voulez, vous le savez ;-) Bisous !

  10. Diane dit :

    C’est fascinant !! tu es fascinant de découvertes … ton récit est plus que vrai j’avais même l’impression de déscendre dans le cratère … encore mille fois merci tu n’en finis pas de m’épater et me faire voyager …

  11. Lucas dit :

    Ralala… Ca me rappelle de si bons souvenirs…
    Je me régale devant tes photos car quand j’y suis allé, je n’ai pas eu la chance d’avoir une vue dégagée sur le lac(de la brume et des nuages de souffre cachaient le lac)…
    J’espère que ce coin restera épargné par le tourisme de masse malgré sa forte mediatisation (Ushaïa et Pekin-Express (Beurk..) )

    Thib, Continue de me (nous) faire rêver…

  12. Thib dit :

    @ Diane : tant mieux si tu avais l’impression de descendre dans le cratère ! Tu échappes à l’odeur d’oeuf pourri, c’est pas plus mal ! ;-)

    @ Lucas : tiens, ça fait longtemps ! Concernant le temps dégagé, en fait c’est surtout le fait que nous soyons restés un long moment au sommet (une grosse demi-journée), parce qu’au début on ne voyait rien… mais c’est vrai que les quelques rayons de soleil étaient bienvenus ! A bientôt…

  13. Vianney dit :

    salut Thib, finalement vs n’avez pas tente le Mt Raung…??? en tt cas, bravo pour les photos… @+, Vianney.

  14. Thib dit :

    Hello Vianney ! Non, finalement pas de Mont Raung pour cette fois ci… pas eu le temps ! On a préféré profiter du Kawa Ijen, en restant un bon moment autour du cratère ! Merci pour tes conseils en tout cas… le Raung n’est que partie remise !

    ;-)

  15. emmanuelle dit :

    Magnifiques photos ! Bravo

  16. Encore un article passionnant! La photo du mineur en train de porter ses blocs de souffre est magnifique, elle pourrait finir dans les pages de Geo ou National Geographic! :)

  17. Thib dit :

    Merci Romain ! Pour ce qui est du National Geographic, j’ai encore de la marge !!!

    ;-)

  18. Pop's dit :

    Salut Thib,

    ton blog est superbe! Je pars lundi pour 2,5 semaines de sac à dos en Malaisie! Le final countdown avant le départ est trop long, je voudrais déjà y être!
    Tes photos du Kawa Ijen sont splendides! j’y étais il a a 2 ans et je l’ai vu sous la pluie : paysage lunaire inoubliable!

    Keep enjoyin Asia!

    Pop’s

  19. FALL dit :

    Bonjour,

    Auriez-vous des contacts là bas, afin d’aider les populations locales et les mineurs?

  20. [...] plus d’info la-dessus, des articles pas trop vicieux, par ici en anglais, et la un blog en francais. Share this:TwitterFacebookWordPress:J’aime chargement… Cette entrée, publiée dans [...]

Répondre à emmanuelle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>