Je n’ai encore jamais parlé de plongée sur ce blog. Et pourtant, j’ai passé mon Padi Open Water en Malaisie il y a quelques mois, en octobre dernier pour être précis… mais je n’ai encore jamais pris le temps d’en parler ici, shame on me !

Il y a quelques jours, je vous avais montré une première série de photos sous-marines prise lors de sessions de snorkeling (masque et tuba uniquement) autour de Coron Island.

Dès le lendemain, c’est avec les bouteilles que nous sommes passés sous la surface…

Il faut savoir que Coron est mondialement connue dans le milieu des plongeurs pour ses épaves de navires japonais. Petite minute historique : le 24 septembre 1944, plus de 150 avions de l’armée de l’air américaine torpillent les navires de guerre japonais qui mouillent dans l’archipel de Coron… l’attaque a duré quelques minutes, et ce sont au total plus de 20 navires qui sombrent dans les eaux chaudes de l’archipel…

Ci-contre, une photo prise depuis l’un des bombardiers, juste avant l’attaque. Les petits numéros sont les navires japonais…

Quelques dizaines d’années après cet épisode tragique, pour les plongeurs amateurs d’épaves, c’est l’eldorado ! Ces navires, utilisés pour la logistique de guerre et dont certains mesurent plus de 150 mètres de long, ont eu la bonne idée de sombrer dans des eaux relativement peu profondes, puisque une dizaine d’entre eux sont situés à moins de 40 mètres de profondeur, dans une eau dont la température oscille entre 28 et 30 degrés… A titre de comparaison, le célèbre Titanic gît par quelques 3 843 mètres, dans une eau glaciale ! Un peu limite quand, comme moi, on vient tout juste de passer son premier niveau de plongée…

Allez, c’est parti, suivez-moi sous la surface !

 

0. Skeleton Wreck


J’insère cette épave dans cet article en guise d’apéritif, mais nul besoin de prendre des bouteilles pour découvrir ce petit navire, qui repose à 5 ou 6 mètres de profondeur. C’est avec un masque et un tuba que j’ai pris les deux photos suivantes. Après avoir donné quelques coups de palmes depuis une petite plage de sable blanc, oui Môsieur !


A noter que pour moi, c’est la première fois que je vois une épave ! J’ai la chance de pouvoir immortaliser ce moment…

 

1. Kogyo Maru Wreck


Ca y est, c’est parti pour la première vraie plongée dans une épave ! Je suis un peu fébrile, mes dernières plongées remontent à quelques mois, et avec 5 plongées à mon actif, je ne joue pas dans la catégorie confirmée !

Le Kogyo Maru est un navire de 130 mètres de long et 18 mètres de large, qui transportait du matériel de construction. Il repose incliné sur un flanc, entre 20 et 34 mètres de profondeur.

Après quelques rappels de sécurité et une explication du déroulement de la plongée (avec un schéma de l’épave), nous descendons doucement le long d’une corde. A mon grand désespoir, mon masque se remplit d’une buée que j’ai du mal à retirer…

Je ne peux m’empêcher de frissonner lorsque, après environ 15 mètres de descente, je distingue une extrémité de l’épave !


Sans transition, nous suivons de très près notre divemaster, qui nous emmène… à l’intérieur ! La photo est floue, mais symbolique ! Et surtout, j’étais davantage concentré à (tenter de) maîtriser ma flottabilité, à essayer de ne pas accrocher les bouteilles sur les parois, et le tout avec un masque plein de buée ! Autant le dire, j’étais peu rassuré
à l’idée de me retrouver dans un espace confiné par quelques 20 mètres de profondeur…


Nous déambulons à l’intérieur, dans ce que je crois reconnaître comme de grande cales. Tel un guide de musée, notre divemaster nous montre différents engins que l’on distingue à la lumière de la torche… ici c’est une machine pour couler du béton, et là c’est carrément un petit bulldozer dont nous reconnaissons les chenilles ! Fascinant !

Je vous épargne les photos d’intérieur, très moyennes, à l’image de ma visibilité embuée ! Alors repartons à l’extérieur !


De retour sur le pont après de nombreux va-et-vient à l’intérieur du navire, nous tombons nez-à-nez avec une charmante tortue…


… laquelle semble même prendre plaisir à nager avec nous !


Il est temps de remonter, mon niveau d’air est descendu bien trop rapidement ! La faute à mon inexpérience évidemment, mais aussi à la profondeur, d’ailleurs je n’ose même pas avouer jusqu’où nous sommes descendus (sans le savoir), alors que nous sommes uniquement « Open Water »… Mais quelle plongée !


2. Tangat Wreck


Après un lunch réparateur, c’est parti pour la deuxième plongée de la journée. Au programme,Tangat Wreck, une épave de 120 mètres de long qui repose (verticalement celle-là !) entre 14 et 25 mètres de profondeur.

Une fois descendu le long de la corde, c’est le pont du navire que l’on aperçoit… j’en frémis d’excitation ! Et surtout, j’ai changé de masque, plus de souci de buée cette fois ci, un vrai bonheur !Après un lunch réparateur, c’est parti pour la deuxième plongée de la journée. Au programme,Tangat Wreck, une épave de 120 mètres de long qui repose (verticalement celle-là !) entre 14 et 25 mètres de profondeur.

Rapidement, on rentre à l’intérieur du navire, à l’aide de notre divemaster, qui nous surveille en permanence… encore heureux, car c’est seulement ma 7ème plongée, et me voilà en train de pénétrer dans ma deuxième épave !

Le regard est aux aguets, nous observons les moindres recoins, nous avons l’impression d’être des archéologues sous-marins…

Après une exploration fascinante, et que j’ai davantage appréciée que la première, il est temps de remonter, car encore une fois mon air s’est consommé beaucoup trop rapidement… il faut dire qu’en donnant des coups de palmes ici et là pour prendre des photos je ne facilite pas la maîtrise de ma consommation !


Une dernière promenade sur le pont supérieur…


Et après le palier de rigueur, retour à la surface !

 

3. Barracuda Lake


Cette plongée n’est pas une épave, mais j’ai choisi de l’inclure dans cet article, car elle s’est effectuée à la suite des deux premières décrites ci-dessus. Je vous en avais parlé dans un article récemment, j’avais été émerveillé par cet endroit que j’avais découvert la veille avec un masque et un tuba !

L’accès n’a pas changé depuis la veille, mais cette fois-ci c’est avec tout notre (lourd !) matériel de plongée que nous empruntons cet escalier de fortune…


Voilà l’accès au lac, plutôt étroit…


Quelques photos, prises durant cette plongée. J’ai trouvé les lumières moins belles que la veille, alors je me suis attaché à prendre les formes…


Plus que l’aspect « scénique », que j’ai trouvé plus impressionnant lors du snorkeling de la veille, c’est l’aspect « sensoriel » qui est extraordinaire durant cette plongée. Les 5 premiers mètres sous la surface sont de l’eau douce, environ 28 degrés. Plus bas, c’est de l’eau salée… et lorsque que l’on poursuit la descente, la température atteint par endroit les 38 degrés ! La sensation d’être dans un bain chaud, habillé d’une combinaison… Mais à d’autres endroits, c’est la poche froide qui vous glace les os… Bref, une plongée riche de sensations ! Pour les amateurs de physique, on peut y observer les thermoclines, c’est à dire les zones de transition thermique !


Suivent quelques photos prises durant le palier à 5 mètres, juste avant de remonter à la surface…



Je vous mentirai si je disais que j’étais tout seul !

Voilà pour le premier (long, je le reconnais !) récit de plongée sur ce blog… il y en aura peut-être d’autres, qui sait ?

Pour les amateurs de plongée, ne ratez pas les excellents blogs Petites Bulles d’Ailleurs et Un Monde Ailleurs !

Et n’oubliez pas de me donner vos réactions :-)

A bientôt !

Thib.

PS : à nouveau, un grand merci à Thomas pour le prêt de son appareil photo sous-marin ! J’ai pris beaucoup de plaisir à prendre mes premières photos sous l’eau… du coup j’ai bien envie d’en acheter un !

 

Détails pratiques : toutes les infos concernant Busuanga / Coron se trouvent à la fin de cet article.

Quelques liens intéressants sur les épaves de Busuanga :

- Description et localisation des épaves à Coron : http://www.starfish.ch/dive/Sangat.html

- Histoire et photos de l’attaque américaine en septembre 1944 : http://www.coronwrecks.com

Tags de l'article :
 

11 réponses à Carnets de plongée : les épaves de Coron (Busuanga, Philippines)

  1. monsieurma dit :

    Bonjour,

    Incroyable et magnifique. Merci pour ces photos sous-marines. Peux-tu nous dire quel matériel tu as utilisé pour prendre ces clichés. 

    J’espère qu’il y en aura d’autres!

  2. Corinne dit :

    Gé-ni-al !!!

    Les épaves de Coron font partie de mes projets… Merci pour ce post qui me conforte dans cette idée. Très sympas, tes photos, pour un « novice » en bulles.

  3. Thomas dit :

    Monsierma,

    etant l’heureux possesseur de l’appareil photo qu’a utilise Thib, cet appareil est un Canon G10 avec le caisson etanche a 40 metres.

  4. Ferhat dit :

    Sympa ces photos sous marines !

  5. Thib dit :

    @ Monsieurma : merci ! Thomas a déjà répondu à ta question, c’est effectivement son Canon G10 (compact) que j’ai utilisé avec son caisson. C’était la première fois que je faisais des photos
    sous l’eau, c’est assez amusant ! Il m’a tout de même fallu un petit temps d’adaptation, surtout que je suis débutant en plongée.

    @ Corinne : j’étais certain que tu apprécierais, en tant que plongeuse confirmée ;-) Oui, Coron est une très belle destination plongée, et j’avoue qu’en allant sur place je savais à peine
    qu’il y avait des épaves !

    @ Thomas : merci encore ;-)

    @ Ferhat : merci ! A bientôt par ici !

  6. Xavier T dit :

    C’est top Thib, j’espère que tout va bien la bas. Réserve ton 25 Juin 2011, tu sais pourquoi ;-) . En attendant, tu peux passer ton Niveau advanced et spécialité Wreck diving…. Enjoy

    Xav

  7. Thib dit :

    Hello Xavier, content de te retrouver par ici ! C’est noté pour le 25 juin ;-) La specialité Wreck diving n’est pas prévue pour l’instant, ni même le niveau Advanced… je ne vais pas courir
    après les niveaux, pour l’instant j’apprécie les plongées avec seulement mon Open Water… mais bon, juin 2011, c’est loin, alors ça peut changer d’ici là :-)

  8. Marie-Ange dit :

    Hello Thib’, j’aime tout particulièrement ta photo sur laquelle on voit le plongeur dans un flou de bougé, elle est très représentative de l’ambiance qu’il doit y avoir entre site historique
    dramatique et précautions à prendre pendant ce type de plongées.

    Je n’aime pas particulièrement les épaves, qui sont très liées la plupart du temps à des événements dramatiques. Mais j’avoue que Coron, et les Philippines en général, sont sur ma liste de sites
    à explorer. 

    Merci pour ce compte-rendu plutôt complet, je suis très contente de constater que non seulement tu t’es mis à la plongée mais qu’en plus : tu aimes ça !

    :-)

    Pour moi ce matin c’est plongées aux Bahamas, je suis sur l’île de Long Island, dans le centre Stella Maris. Deux plongées au programme, je vais me régaler ! Ah, et dans 10 jours je serai de
    nouveau aux Maldives !!!…

    Oui, je sais,… :-)

  9. Thib dit :

    Bonjour Marie-Ange, ça me fait plaisir de te voir par ici ! Merci d’avoir pris quelques minutes pour laisser une trace de ton passage.

    Tu as raison de signaler que ces épaves sont la conséquence d’événements tragiques, dont je parle au début de mon article. Il est évident que ça amène une dimension particulière à cette
    plongée. De mon côté, je l’ai perçu comme une visite de site historique, avec tout le respect que celà peut comporter. Et c’est justement cette plongée qui m’a poussé à en savoir plus sur cette
    journée tragique du 24 septembre 1944…

    Entre les Bahamas et les Maldives, joli programme ! Pour l’amoureuse des îles que tu es, je te fais confiance pour (re-)apprécier ces endroits !

    A bientôt ;-)

  10. Carlos dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord je tiens à vous remercier pour votre magnifique blog.
    J’ai une question à vous posée?
    Je parts avec des amis 3 semaines au philippines. Nous comptons nous rendre à palawan (el nido) puis à coron, busuanga.
    Ma question est la suivante :
    Pour faire des plongés sur épave, doit ont avoir un diplôme de plongée, ou peut ont plongée avec un guide ?

    Je vous remercie pour votre réponse.

    Carlos

    • Thib dit :

      Il faut au moins avoir son Padi Open Water (ou équivalent) pour plonger dans les épaves, qui sont en général situées à plus de 15-20m de profondeur. Si vous n’avez jamais plongé, vous pourrez sans doute faire une plongée « découverte », mais vous ne pourrez probablement pas descendre dans les épaves. Le mieux serait de contacter les centre de plongée de Palawan, par exemple http://www.seadiveresort.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>