Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous emmène à Brunei, avec quelques photos prises l’an dernier !

Brunei ? Pour être parfaitement honnête, avant de venir vivre en Asie, je l’aurais localisé quelque part dans le Golfe Persique, du côté de Oman ou Abu Dhabi…Mais en fait, pas du tout ! Ce minuscule pays est situé sur Bornéo, enclavé dans la partie Malaisienne de l’île… Voyez la carte ci-contre, Brunei est la petite partie verte.

(Rappelez vous, nous sommes déjà partis sur Bornéo, notamment pour voir ces singes aux longs nez dans le magnifique Parc de Bako, ou bien plus au Nord, dans la région de Sabah, pour crapahuter sur le Mont Kinabalu !)

Cette escapade à commencé par un coup de téléphone : « Thib, tu connais Brunei ? Y’a des billets d’avion Air Asia pour Miri, c’est juste à côté de Brunei, ça te dit ? » Les billets sont rapidement bookés, et Brunei nous voilà !

Pour visiter la zone, décision fut prise de louer une voiture. Une Proton, évidemment ! Pour ceux qui n’ont jamais mis les pieds en Malaisie, sachez que Proton est LA marque de voiture locale.

On démarre avec un aperçu des rues de Miri…

Les photographes avertis remarqueront l’usage du grand angle… c’était la première fois que je l’utilisais, je venais juste de l’acquérir !

Il est déjà tard lorsque nous prenons la route… pour cette fin de journée, nous resterons donc en partie malaisienne, à la recherche d’une plage indiquée par le gérant de notre guesthouse…

Le journée touche déjà à sa fin lorsque nous atteignons – enfin ! – la plage cherchée… ça valait le coup de se donner du mal, parce que c’est beau !

Juste à temps pour le coucher du soleil !

La soirée est passée dans l’unique (ou presque !) bar de Miri…

Le lendemain, place aux choses sérieuses : Brunei ! Départ très tôt de Miri, toujours au volant de notre Proton, qui nous attendu bien sagement en face de la guesthouse. Passage de frontière sans trop d’encombre, un nouveau tampon dans le passeport, et nous voilà enfin dans Brunei !

La première chose qui frappe en roulant dans l’état de Brunei, c’est la verdure. Une route impeccable parcourant des kilomètres de jungle, sans aucune habitation… Pas de paysage saccagé par les plantations de palmiers à huile, comme souvent en Malaisie ou Indonésie. L’état de Brunei tire sa richesse de l’exploitation de gaz et de pétrole, et parvient (pour l’instant ?) à conserver ses forêts…

Depuis le poste frontière, environ 120 kilomètres nous séparent de la capitale de Brunei, qui porte le joli nom de Bandar Seri Begawan (BSB pour les intimes). Nous longeons la côte, mais la mer reste invisible, cachée par un rideau de forêt… Alors on décide de bifurquer sur la gauche, un peu au hasard. La Proton est garée au bout d’une route de terre, et un petit chemin semble indiquer la direction de la plage…

Et là, c’est magique, parce que l’on voit ça :

La vue à gauche est tout aussi rebutante :

Franchement, quand on vous dit « Brunei », vous pensez à ce genre de paysages ? De quoi rendre jaloux tout ceux qui m’ont dit « pourquoi tu vas à Brunei, y’a rien à faire ! », la plupart du temps sans y avoir jamais mis les pieds…

Brunei, I like ! (non, je ne suis pas Facebook-addicted).

Une agréable surprise que cette plage, complètement déserte, qui s’étend sur des kilomètres sur la côte de Brunei. Avec un bémol de taille, qui n’apparaît pas sur les photos : les « sandflies », ces minuscules mouches des sables qui abondent sur les plages malaisiennes ou indonésiennes en rendant la vie dure aux aficionados de la farniente, ont également élu domicile sur cette belle plage…

Il est temps de repartir, il nous reste quelques kilomètres de route avant d’atteindre le coeur de Brunei, à savoir sa capitale. Au prochain épisode, nous irons dans la ville, et ça vaut le détour ! Au programme : une mosquée dorée, des villages sur pilotis, et une superbe mangrove !

A très bientôt !

Thib.

 

Détails pratiques :

- Depuis Singapour, le plus économique est de prendre un vol Air Asia pour Miri (Malaisie). Miri est situé à environ 30 km de la frontière avec Brunei.

- Guesthouse à Miri : Minda Guesthouse, bon rapport qualité prix. Info sur http://www.mindaguesthouse.com/

- Location de voiture depuis Miri : nous avons loué chez « Kong Teck Car Rental », ils ont un bureau à l’aéroport de Miri. Info sur http://www.kongteck.com.my . Environ 180 RM pour 48 heures, incluant le permis pour aller à Brunei. La frontière avec Brunei est située à environ 30 km de Miri, et ensuite il faut compter environ 80 km pour rejoindre la capitale de Brunei. Impossible de se tromper, c’est tout droit !

- Attention il peut y avoir beaucoup de monde à la frontière, se renseigner pour éviter les heures de pointes.

- Autre possiblité pour rejoindre Brunei depuis Miri : bus publics. Quelques info par ici : http://wikitravel.org/en/Brunei

- Tour en bateau dans les villages sur pilotis et dans les mangroves : depuis la jetée principale de la capitale de Brunei, environ 30 SGD (4 heures).

Tags de l'article :
 

6 réponses à De Miri à Brunei, avis aux amateurs de plages désertes ! (Brunei)

  1. celle qui sera très bientôt à nouveau Singapourienne ;-) dit :

    Wouaaa… C’est beau… Combien de temps et quel coût en partant de Singap ?

  2. nani dit :

    Toujours aussi belles tes photos, dis, qu’utilises-tu comme appareil ?N.

  3. Karin dit :

    Wow, j’etais prete a partir tout de suite en voyant cette plage! Mais en lisant la suite….les sandflys…..ca me decourage immediatement, j’ai tellement de mauvaises souvenirs concernant ces
    bestioles! Il me semble que leur apparition depant un peu d’une saison a l’autre, non? Tu as plus d’infos a ce sujet?

  4. Thib dit :

    @ celle qui sera très bientôt à nouveau Singapourienne : tous les détails dans l’article suivant… sachant que tout démarre avec vol Air Asia Singapour – Miri ! Tout le reste (ou presque)
    s’est improvisé sur place…

    @ N : ces photos sont prises avec un reflex Canon 400D et un objectif Canon 10-22mm. J’ai toujours un article dédié « photo » dans mes cartons, mais faut que je trouve le temps :-)

    @ nani : et oui, les sandflies… sinon ça serait trop beau ! Pas beaucoup d’infos sur ce sujet, à vrai dire je ne suis pas tellement dérangé parce que la bronzette n’est pas mon truc… ceci
    dit en se badigeonnant d’huile ou de crème apparemment ça aide à s’en protéger ?

  5. Karin dit :

    Malheureusement les cremes n’aident pas! Je ne passe pas des heures allongee sur la plage non plus, mais j’adore marche au long de la plage! J’ai tout essaye, aussi les anti-insectes, mais ils
    sont corriaces…. Mais il me semble qu’avant juillet il y en a moins; En faite, ils pondent des oeufs dans le sable et certains hoteliers ratissent tous les matins leur plage avant l’arrivee des
    vacanciers pour en eliminer un maximum…. Va faire cela sur une si magnifique plage deserte, publique……

  6. Thib dit :

    Effectivement, j’ai entendu dire que sur Bintan par exemple, des resorts payent des gens pour ratisser la plage tous les matins, pour tuer ces petites bestioles qui meurent au soleil…
    bonjour les frais ! Je n’ai pas de solution malheureusement, et je ne sais pas s’il y a des saisons meilleures que d’autres… sinon, dans ces cas là moi je marche les pieds dans l’eau, en
    général les sandflies sont moins présentes que sur le sable… As-tu essayé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>