Voilà la quatrième partie de ce trek au Népal, dans la région de l’Everest… Après avoir passé le col du Kongma La, rejoint le Camp de Base de l’Everest et escaladé le Kala Patthar, place maintenant au passage du Cho La Pass, un autre grand moment de ce magnifique trek !

 

PARTIE 4 : Lobuche –> Dzonglha –> Cho La –> Dragnag –> Gokyo (Jours 11-12)

Vendredi 12 novembre 2010, Trek Jour 11 : Lobuche –> Dzonglha

Lever à 6 heures ce matin, et sans alarme. Mon horloge interne semble désormais adaptée au rythme de ce trek… Mais quel froid ce matin ! Le thermomètre indique -12 degrés. Vite, amenez-moi mon thé chaud !

Dehors, tout est recouvert d’une fine couche de givre, et avec la brume l’ambiance est magique. Chaque brin d’herbe semble avoir reçu sa dose de glace… Le soleil va bientôt faire son apparition.

En face de nous, le Taboche Peak pointe le bout de son nez au dessus de la brume. Nous empruntons le sentier en ligne de niveau sur notre droite. A gauche le chemin mène à Pherriche, que l’on aperçoit un peu plus bas.

Et soudain, alors qu’on ne s’y attend pas, on aperçoit le lac de Cho La, magnifique avec sa teinte vert turquoise.

Pour prendre une photo comme celle ci-dessus, un objectif grand-angle est indispensable, sinon pas moyen de faire rentrer le sommet du Cholatse qui surplombe le lac, et qui culmine à 6335m !

Sur la photo-ci-dessous, en arrière plan, la barre rocheuse qu’il nous faudra franchir le lendemain, via le col du Cho La (5368m)… ça promet !

Moins de deux heures après notre départ de Lobuche, nous arrivons à Dzonglha. Et la sentence tombe lorsque mon guide m’annonce: pas de chambre dispo dans les deux lodges du village ! Hein ? Il est pourtant seulement 9 heures du matin, comment est-ce possible ? Mon guide m’explique que « deux groupes ont réservé toutes les chambres en avance »… Argh… je HAIS les groupes qui réservent en avance !

Tout n’est pas perdu, il reste le dortoir… Quand on voit le nombre de personnes qu’ils arrivent à faire tenir sur une planche de bois (voyez les numéros rouge au fond sur le mur), je me dis qu’on va être serrés ce soir ! A vue de nez, à peine 50 centimètres de largeur par personne !

Pour calmer ma frustration, je m’installe dehors, et j’avale un plat de nouilles sautées en sirotant mon thé. Il fait grand beau, alors ne nous plaignons pas !

A peine une heure plus tard, les nuages montent de la vallée, et on ne voit rapidement plus rien : une véritable purée de pois…

Je passe une agréable soirée avec un groupe de randonneurs francophones (québécois et français). Autant certaines personnes me considèrent comme un baroudeur, autant avec le groupe de ce soir je fais pâle figure, ils ont déjà parcouru les Himalayas en long, large et en travers !

Au programme de la journée de demain, le passage du col de Cho La, un autre gros morceau de ce trek. Espérons que la météo sera dégagée…

 

Samedi 13 novembre 2010, Trek Jour 12 : Dzonglha –> Cho La –> Dragnag –> Gokyo

La nuit en dortoir fut finalement nettement moins pire que prévue. J’ai eu 3 « places » rien que pour moi, le grand luxe ! A ma droite, mon voisin coréen a mis sa grosse polaire par dessus son sac de couchage pour tenter de se réchauffer, il faut dire qu’il a encore fait très froid cette nuit…

Lorsque nous partons, peu après 7 heures, le paysage est bouché par une brume impénétrable. Au sol, tout est givré, comme la veille…

Petit à petit, les cimes enneigées percent la brume. C’est superbe ! Et surtout, phénomène étrange que je n’avais jamais vu auparavant, il se forme un véritable « arc en ciel blanc », juste devant nous…

Après la pause, c’est le début des choses sérieuses. Nous évoluons le long d’un étonnant dédale de grosses pierres. J’ai rangé mes bâtons de marche dans le sac, afin d’avoir les mains libres pour m’agripper et me hisser le long du passage.

Quelle ambiance durant cette montée ! Nous croisons de nombreux porteurs, qui chantent et rigolent, tout le monde a l’air de bonne humeur ce matin !

Arrivés en haut de ce goulet d’éboulis, nous apercevons le glacier de Cho La, que nous allons traverser pour franchir le col. Les réflections du soleil sur la neige sont éblouissantes, les lunettes de soleil sont indispensables !

Je garde un très bon souvenir de cette traversée du glacier. Le paysage autour de nous est superbe, on aperçoit par endroit des crevasses énormes, on se sent vraiment en haute montagne ! A la différence du col précédent (le Kongma La, voir ici), je n’ai plus aucun mal de tête alors que nous sommes à plus de 5300 mètres, preuve que je suis désormais bien acclimaté. Et je vous assure que c’est une sensation agréable, après en avoir autant bavé durant la première semaine !

Nous quittons le glacier pour franchir le col sur une zone d’éboulis. Une vingtaine de personnes sont présentes sur le col, profitant de la météo parfaite pour prendre une pause bien méritée. Ça change du Kongma La, où nous étions seuls ! Les passages de col sont toujours des moments agréables, avec toujours un point de vue imprenable sur la prochaine vallée, comme une récompense après la rude montée…

Allez, c’est parti pour une longue descente, attention les genoux ! Petit aperçu des personnes avec qui je descends, au hasard des rencontres et des pauses : trois chinois, une japonaise, un coréen, et deux taiwanais ! Une descente 100%  asiatique !

Peu après, alors que nous remontons péniblement sur une arête, nous sommes happés par un épais brouillard qui monte de la vallée. On sort les bonnets et les gants, la température a soudainement chuté, la faute à un vent glacial !

Arrivé dans le petit village de Dragnag, où nous avions prévu de passer la nuit, je suis surpris par les prix (très chers), d’autant plus que les quelques lodges du village n’ont aucun charme. Cet endroit m’a tout l’air d’un goulet attrape-touriste… Il faut dire qu’après le passage d’un tel col, la fatigue se fait sentir, et les randonneurs préfèrent s’arrêter ici pour passer la nuit. Les propriétaires des lodges de Dragnag ont bien compris le business !

Avec Geoff, un jeune américain rencontré la veille, nous décidons de continuer jusque Gokyo, soit environ 2 heures de marche supplémentaire. J’en parle à mon guide, qui ne paraît pas ravi de cette décision… qu’à cela ne tienne, un bol de nouilles plus tard, et nous voilà repartis !

Nous parvenons rapidement sur le glacier Ngozumpa (à vos souhaits), qui n’est rien de moins que le plus long glacier des Himalayas ! Une immense traînée de glace et de roche qui démarre au pied du Cho Oyu (8200 mètres) et s’étire dans la vallée de Gokyo.

Entre deux trouées dans la brume, le paysage autour de nous est incroyable. Lunaire. On se croirait sur une autre planète. Nous évoluons dans un environnement chaotique de glace, de roche et de neige. Avec ici et là, de petits lacs gris ou verdâtres. Parfois, on entend la glace craquer. Superbe !

Nous parvenons à Gokyo au bout de deux heures de traversée dans cet environnement extra-terrestre. Nous prenons nos quartiers sont pris au Namaste Lodge, une grosse bâtisse située juste au bord du lac, et recommandée par plusieurs trekkeurs.

Au menu de ce soir, la récompense de cette éprouvante journée (près de 8 heures de marche) : un « yack burger », spécialité du lodge… Accompagné d’une soupe à la tomate et d’une assiette de frites, c’est un véritable festin !

Le lodge est très agréable, et je passe la soirée à discuter avec Geoff. A 33 ans et après avoir travaillé quelques années pour sa propre entreprise, il prévoit de voyager « 1 ou 2 ans » à la découverte des « plus beaux paysages du monde »… C’est avec lui que je vais passer les 3 prochains jours à sillonner la vallée de Gokyo, et je suis ravi d’avoir trouvé un autre trekkeur avec la même énergie pour aller explorer les alentours !

A très bientôt pour le récit de Gokyo… je vous promets que ça vaut le voyage !


A lire ou relire:

Everest Base Camp Trek, partie 1 : Lukla -> Namche Bazar

Everest Base Camp Trek, partie 2 : Namche Bazar -> Chukhung

Everest Base Camp Trek, partie 3 : Kongma La, EBC, Kala Pattar

 

Vous avez aimé ? Partagez cet article !

Vous voulez réagir ? Laissez une trace de votre passage, sur ce blog ou sur Facebook !

 

Lien partenaire :  “Treks au Népal
Pourquoi ce partenariat ?


Tags de l'article :
 

12 réponses à Everest Base Camp Trek, partie 4 : Lobuche, Cho La Pass, Gokyo (Népal)

  1. Mag dit :

    Woaw, impressionnant l’arc-en-ciel blanc !!

  2. marjorie.m dit :

    Vraiment de belles photos. Ca donne envie de partir!

  3. les Pyrénéens dit :

    Namaste Mister Tib ! Merci pour ce passage du Cho La ! Les photos sont superbes et nous imaginons mieux le parcours. à+ pour le Kala Pattar ! Marie

     

  4. les Pyrénéens dit :

    Euh… Error… pas Kala Pattar, mais lacs Gokios… (les effets de l’altitude sûrement…)

  5. Camox dit :

    Bien le blog! J’ai apprécié les posts sur le Camp de base de l’Everest (ma prochaine destination) qui m’ont appris bien des choses sur l’organisation d’un trek au Népal.

    Bonne continuation. Didier

  6. Thib dit :

    Merci pour vos réactions ! La suite est en préparation…

  7. Simrik dit :

    Highly informative post. Keep on posting such a informative post. I would really like to do Everest Base Camp Trekking In Nepal before I die.

  8. nebois noelle dit :

    Merci pour l’agréable soirée passée aussi avec toi avant de passer le col que tu as SUPER BIEN NÉGOCIER, tu avait pris des photos d’Alain et moi sur le glacier, si tu les as gardées, peux tu me les envoyer s’il te plait, avec celles ou nous avons mangés avec nos amis savoyard et québécois a l’Everest STEAK HOUSE ou nous avons enfin pu apprécier un repas digne de se nom.Ton reportage reflète tout a fait l’ambiance de se trek, a savoir que l’on peut rencontrer des gens sympats et des imbécile parfois.Tes photos sont superbes, félicitation et j’espère te rencontrer de nouveau sur une autre destination.Longue marche a toi.
    Si tu passes par Dijon, viens nous faire un ptit coucou.
    Noelle et Alain

  9. julien dit :

    bonjour,
    je rentre à peine des annapurnas que j’envisage déjà de partir avec ma copine faire un trek similaire au tien en novembre 2013.peux-tu me donner le nom de la carte sur laquelle il y a tout ton parcours.c’est tellement dure de trouver la bonne depuis la france.
    un grand merci d’avance
    moi aussi je suis de dijon et aimerais bien rencontrer noelle et alain.
    je travaille à la DDT de dijon et je m’appelle jean-philippe JULIEN

    • Gregoire dit :

      Bonjour Jean-Philippe

      je suis de Langres,
      nous avons ma femme et moi +- le meme objectif pour aussi novembre 2013,
      t’es-tu déja renseigné pour le prix des vols(nous partons pendant les vacances de Toussaint),
      quelle est la meilleure période pour réserver les vols??
      merci et en attente de ta réponse

    • Noelle nebois dit :

      Rectification, pour me contacter, dans l’annuaire c’est au nom d’Alain, MINARD a Tart l’Abbaye.A bientôt peut être et désolé de répondre si tard , mais je n’avais plus d’internet !
      Noelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>